+852-2578-3399secretariat@worldomep.org

Des représentants de l’OMEP aux réunions de haut niveau des Nations Unies sur la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE) dans l’agenda post 2015

Home / Advocacy / Des représentants de l’OMEP aux réunions de haut niveau des Nations Unies sur la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE) dans l’agenda post 2015

De Judith Wagner, Présidente Mondiale Adjointe et Vice-Présidente Régionale pour l’Amérique du Nord et les Caraïbes, et Ingrid Pramling Samuelsson, Présidente Sortante et Représentante Principale au Conseil Economique et Social (ECOSOC) des Nations Unies:

Chers collègues,

Voici un bref résumé du travail que nous avons effectué cette semaine à New-York en tant que représentantes de l’Omep aux réunions de haut niveau des Nations Unies sur la Convention relative aux Droits de l’Enfant (CDE) dans l’agenda post 2015.

Avec Maria Pia Belloni, représentante de l’Omep au Département de l’Information des Nations Unies, nous avons assisté à une manifestation parallèle de haut niveau intitulée pas d’enfants sans droits : Briser les Barrières de l’Inégalité. Cette manifestation parallèle était organisée par les Missions Permanentes du Bénin, du Brésil, et du Japon, et par ATD 4rt Monde, l’Alliance des Fonds pour l’Enfance et SOS-Villages d’Enfants. Nous avons noté une fois de plus l’importance dans ces réunions de la participation de personnes venant des communautés de la petite enfance, puisque l’accent tend à porter sur les enfants d’âge scolaire et sur les jeunes adultes à moins que quelqu’un mette l’accent sur la petite enfance.

Le mercredi, nous avons aussi assisté à une manifestation parallèlle de haut niveau ayant pour titre un Monde sans Violence envers les Enfants parrainée par la Mission Permanente du Japon, la Mission Permanente de Suède, l’Alliance des Fonds pour l’Enfance, le Plan, Save the children, l’Unicef, et Vision Mondiale. Pendant cette manifestation, nous avons appris où en était la recherche sur les bénéfices de la non-violence appliquée à la discipline.Un nombre croissant de pays ont développé des politiques visant à mettre fin aux châtiments corporels et d’autres sont en passe de le faire, même si la fessée, le fouet et la contrainte physique sont encore acceptés dans de nombreuses parties du monde. Cette manifestation nous a convaincues que l’Omep devrait penser à écrire une déclaration de position sur l’importance de supprimer les châtiments corporels et toutes autres formes de violence contre les jeunes enfants chez eux comme à l’école.

Des fonctionnaires de haut-niveau comprenant des ambassadeurs et des ministres ont assisté à ces 2 manifestations parallèles. Comme toujours, nous avons pu rencontrer d’autres membres des réseaux de la petite enfance, mais le plus important peut-être fut que nous avons pu mettre en relief la petite enfance dans nos discussions avec des participants qui ne reconnaissent pas encore combien les années de la petite enfance sont importantes.

A New-York, nous (1) avons aussi travaillé à une déclaration commune rédigée par l’OMEP, ADEA et d’autres de la récente conférence de Nagoya sur l’Education au Développement Durable visant à encourager l’UNESCO à déclarer une décennie de sensibilisation à l’Education Préscolaire, nous (2) avons soumis la réponse positive de l’OMEP concernant l’Appel Mondial pour la recherche sur les enfants privés de liberté, et (3) en coopération avec Maria Pia Belloni nous avons complété le Rapport Annuel de l’ONG pour le Département d’Information des Nations Unies. (il a été soumis et accepté). Le soir, nous avons rencontré des membres de l’équipe de New-York afin de discuter des projets de l’OMEP à travailler aux Nations Unies. Nous avons aussi discuté des récentes invitations de l’ONG Commission des Migrations à co-parrainer des Manifestations Parallèles de Haut-Niveau sur les enfants migrants et en situation de réfugiés en Février et Juillet 2015. La manifestation parallèle de Février doit avoir lieu à Genève, ce qui peut donner à certains de nos collègues européens une occasion de participer.

Le temps fort de la semaine fut hier la journée de réunions et de célébration du 25ème anniversaire de la CDE auxquelles nous avons assisté.

(1) le lancement du projet Illumination de l’UNICEF. Cela nous donne à tous l’occasion de partager la chanson mondialement connue de John Lennon, Imagine. Des voix enregistrées dans le monde entier seront synthétisées sur un enregistrement de CD qui sortira le 1er Janvier 2015 dans le but d’attirer l’attention du monde sur le CRC et sur les droits des enfants.

(2) la rencontre de haut niveau de l’Assemblée Générale du 25ème Anniversaire du CRC à l’Assemblée Générale des Nations Unies.

(3) l’OMEP a été parmi les organisations invitées au déjeuner au cours duquel l’UNICEF a présenté son Rapport 2015 sur la Situation des Enfants dans le Monde. Pour la première fois, le rapport sort dans un format interactif en ligne.

(4) la poursuite de la Réunion de Haut Niveau, cette fois comme Réunion-Débat Interactif.

Tout au long de cette journée de célébration, nous avons remarqué une fois de plus que l’accent était mis systématiquement sur les enfants les plus âgés et sur les jeunes adultes.L’OMEP doit continuer de faire entendre nos voix en faveur des jeunes enfants dans des lieux comme celui-ci où se font les politiques mondiales. Nous avons aussi remarqué que contrairement à la durabilité et l’éducation au développement durable soulignées à maintes reprises en relation avec les Objectifs de Développement Durable pour les années 2015-2030, les plus jeunes enfants faisaient rarement partie du discours au-delà de la réduction de la mortalité infantile et de l’augmentation des campagnes de vaccination. Nous avons encore beaucoup de travail pour faire en sorte que les plus jeunes enfants ne fassent pas seulement partie du dialogue mais soient aussi pris en compte dans la politique et ses applications.

Judith et Ingrid 

Recent Posts
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.